ACCUEIL

mercredi 4 octobre 2017

JICA, Japan International Cooperation Agency


 Le Volontaire de la JICA, l’humaniste, le solidaire et le pacifique
Phot@KhirArab
L’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) célèbre cette année, le 50ème anniversaire du Programme des Volontaires et de la Coopération de la JICA au Royaume du Maroc. Une tournée de presse à  El Jadida a été organisée pour les journalistes afin de voir de visu les activités de la volontaire japonaise Takano Tomoka, obstétrique, affectée à la délégation de la santé d El Jadida.

Dans cette visite de presse, nous étions accompagnés par S.E.M Hanatani Takuji, Ambassadeur du Japon au Maroc, et de Hitoshi Tojima, Représentant résidant  du bureau de la JICA au Maroc et d’une grande délégation.  Pour rencontrer cette volontaire japonaise  et toute la délégation provinciale de la santé  d’          El Jadida, direction le Centre de Santé Rural Moulay Abdellah, à 9 km de la capitale du Doukkala.
Dans la classe des mères, Takano Tomoka et sa consoeur  Ilham sage-femme ,entourées d’une dizaine de femmes enceintes, toutes munies de leur carnet de santé donne le cours. Séance d’aujourd’hui « Intérêt du suivi de la grossesse, alimentation et nutrition de la femme enceinte, prévention de l’anémie chez la femme enceinte, signes de danger, l’accouchement, hygiène de vie, vaccination de la femme enceinte ». `
La classe des mères
Phot@KhirArab
Takano Tomoka est obstétrique. Elle a une licence de sage-femme, et infirmière de santé publique. Ses principaux travaux sont l’accouchement, la consultation, la classe             des mères et les soins du nouveau-né. La volontaire nous dira «Je suis affectée au centre depuis dix mois, ma mission est aidé au développement de la qualité de la santé maternelle et infantile. Avec mes collègues de la délégation  provinciale de santé nous travaillons pour  réduire les taux de mortalité maternelle et infantile .La classe des mères est un espace pour changer avec les femmes en vue de les éduquer et ce pour passer une grossesse normale, sans risque. Notre objectif  est créer un centre modèle de classe et d’ouvrir la classe des mères dans deux centres de santé ». Nous laissons Tomoka, qui  veut dire « Amie des fleurs » ou Malika comme aime l’appeler l’équipe du centre à ses séances éducatives. S.E.M Hanatani Takuji, Ambassadeur du Japon au Maroc, n’omettra pas de lui rendre hommage et à travers elle «  Je rends hommage aux 81 anciens volontaires de la JCA, 82 aujourd’hui avec vous Tomota, affectés auprès du ministère de la santé, pour leurs efforts visant au développement et le renforcement dans ce domaine vital ».
Des mains vertes pour le Plan Maroc Vert
Phot@KhirArab
Notre visite au site du projet d’amélioration du système d’irrigation dans le périmètre du Abda-Doukkala, DRIP et la rencontre avec les responsables, agriculteurs et membres de l’association Al khair clôturera cette tournée de presse. Le site est situé dans la commune rurale Lahgagcha, province de Sidi Bennour où la aussi des volontaires nippons ont apporté leur savoir-faire. Le  DRIP, est un projet de coopération technique, exécuté conjointement par le Département de l’Agriculture et la JICA suite à la réalisation du projet intitulé «Projet d’irrigation d’Abda-Doukkala», porte sur la reconversion à l’irrigation localisée du système d’irrigation existant et l’accompagnement des agriculteurs pour une meilleure valorisation de l’eau « Réalisé pour un montant de 50 millions de dhs,le projet DRIP rentre dans le cadre du Plan Maroc vert et du Programme national d’économie en eau d’irrigation, avec comme objectif la mise en place d’un modèle économique d’irrigation dans lequel l’économie d’eau et la valorisation de l’eau sont réalisées simultanément à travers la bonne maîtrise du nouveau système d’irrigation et la pratique des cultures à forte valeur ajoutée » expliquera Abdelhak Guemimi, directeur de l’ORMVAD. 
Tous ces volontaires, 1.131 au total, participent non seulement au développement socio-économique  des régions du Maroc où ils sont affectés, mais par leur travail, leur abnégation, le don de soi, le service aux autres participent par la même occasion, au renforcement des liens d’amitiés et de coopération fructueuse entre le pays du soleil levant et celui du soleil couchant.

_________________________________________________________________________________

  Hitoshi Tojima « La JICA, déterminée à poursuivre sa collaboration avec le Royaume»
Dans cet entretien express, Mr Hitoshi Tojima, Représentant Résident de la JICA au Maroc  nous parle  de la présence de l’Agence JICA au Maroc depuis 50 ans, témoignage  de la forte dynamique socio-économique qui marque le Royaume.

Actuelles : La JICA est présente depuis 50 ans au Maroc, comment évaluez-vous cette longue coopération entre les deux pays?

Phot@JICA
Hitoshi Tojima : En sa qualité d’Organisation dédiée à l’exécution de l’Aide Publique au Développement  du Gouvernement du Japon, la JICA se félicite des projets structurants lancés au Maroc. D’ailleurs les actions lancés dans le Royaume consistant en coopération technique, prêts concessionnels, mobilisation de volontaires et dons montrent davantage l’excellence des relations séculaires nippo-marocaines.
L’Agence a ainsi participé à la réalisation de projets d’infrastructures,  énergies, renouvelables, accès à l’eau potable, assainissement, électrification, pêche, agriculture, santé, éducation, économie solidaire, développement local et environnemental. Dans l’ensemble la JICA a, depuis son installation au Maroc, contribué au financement de 34 projets pour un montant global de prêts de plus de 2.6 milliards de dollars et d’une aide financière non remboursable de 345 millions de dollars.

Actuelles : De grandes réalisations et de défis attendent la JICA… au  Maroc?

Hitoshi Tojima  Oui, l’Agence est encore plus déterminée à poursuivre sa coopération avec le Royaume en matière de promotion industrielle, de développement régional et social et l’appui à la coopération su-sud. A travers son agence, le Japon, traversant un contexte difficile suite au tremblement de terre qui a touché le pays en mars 2011 et nécessitant un focus sur les besoins de son économie nationale, continue quand bien même, à soutenir et contribuer à la dynamique socio-économique de son pays partenaire et ami qu’est le Maroc.

Enregistrer un commentaire